La dysplasie, un "gros mot" à la mode.


Si de nombreuse études sont menées, informations et désinformations, engendrent souvent interrogations et inquiétudes. Je me permets donc de soumettre quelques points qu'il me semble important d'évoquer avant de considérer la dysplasie comme fatale ou irrémédiable.


> La dysplasie du chien est une malformation progressive pouvant se révéler à n'importe quel moment de sa vie. Un chien ne naît donc pas avec sa dysplasie.

> Si la dysplasie de hanche se transmet génétiquement, tous les animaux porteurs n'expriment pas la maladie. Par ailleurs, des facteurs extérieurs sont également fortement impliqués, alimentation trop riche, activité physique trop intense, environnement inadapté (escalier, sol glissant,...)

> Un chien peut être déclaré atteint de dysplasie de hanche (ou de coude) sans qu'aucun signe clinique (boiterie) ne soit jamais observé.
Par expérience, j'ai mené des femelles bernoises, déclarées à un stade de dysplasie "sévère" (stade E de la norme française) en championnat de compétitions d'Agility sans qu' aucune boiterie ne se soit jamais manifestée et au contraire que l'animal soit en excellente forme physique.

> Un chien présentant une boiterie du train arrière n'est pas forcément atteint de dysplasie.

> On a longtemps pensé qu'une dysplasie était irrémédiable or LA DYSPLASIE SE SOIGNE et  sans que la chirurgie soit systématique.
La rééducation fonctionnelle (massages, laser, étirements) et l'hydrothérapie obtiennent notamment d'excellents résultats.

Alors, la dysplasie? Toujours un "gros mot" ?


------------------------------------------------------------------------------------------